Les origines de la région

 

carteIII   En quelques kilomètres, on passe des hautes terres, l'Artois, aux basses terres, la Flandre maritime. Le paysage fut constamment menacé par les eaux. Il est le fruit d'un travail acharné à travers les Siècles.

    "Oye", mot d'origine Scandinave qui veut dire île, rappelle qu'au temps des Morins, seules quelques îles de sable émergent sur l'étendue où se mêlent en d'innombrables chenaux, eau de mer et eau douce.
   Au temps gallo-romain, le rivage passe par Nortkerque, Audruicq, Ruminghem. Les habitants vivent de la pêche et du sel. L’Aa forme une frontière entre Ménapiens et Morins.
   Au IIIe siècle, la mer remonte et submerge nombre d'îles, ce qui rend navigable l'Aa jusque Saint-Omer par le marais Audomarois, ancien golfe marin. Peu à peu, les sédiments marins se déposent aux marées et élèvent le niveau des bancs de sable. Commence la conquête de la plaine sur la mer. Des digues sont construites pour résister à la mer et au vent. Des aménagements permettent par ailleurs d'évacuer les eaux qui proviennent des collines par la Hem, l'Aa...

La conquête de la plaine par l'homme est achevée au XVIIIe siècle. L’ingénieux réseau de watergangs (chemin d'eau) draine la plaine. L’eau est partout, même si on ne la voit pas toujours : saules argentés, roseaux, systèmes hydrauliques... Les wateringues ont imprimé à l'encre bleue indélébile le territoire.

 

Nous contacter

Qui sommes nous ?

Nous suivre.

Nos liens

logo CCRAACommunauté de Communes de la Région d'Audruicq

  • Les sites des 15 communes de la CCRA
  • logo calaisis on y prend goutLe Calaisis on y prend goût
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Au Fil des Eglises
  •   loupe  Aux alentours
  • loupeNos Partenaires